L'invité du mois

Chômage, précarité... halte aux idées reçues !

Une interview de Jacqueline Balsan, présidente du Mouvement national des chômeurs et précaires


02/02/2017

Le MNCP, Mouvement national des chômeurs et précaires, rassemble une quarantaine d’associations unies dans l’accompagnement des chômeurs et précaires. « Non, le chômage n’est pas une finalité, clame haut et fort sa présidente, Jacqueline Balsan, mais bien, un choix politique ! » L’association vient de publier : « Chômage, précarité, halte aux idées reçues ! »




Chômage, précarité... halte aux idées reçues !

2017_02_01_jacqueline_balsan.mp3 2017 02 01 Jacqueline Balsan.mp3  (11.97 Mo)




Cette interview mensuelle est réalisée en lien avec le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, le CNLE   . Retrouvez ci-dessous, après l'article, les thèmes sur l'exclusion analysés par nos précédents invités.

Chômage, précarité... halte aux idées reçues !
Présentez-nous le Mouvement national des chômeurs et précaires…

Notre mouvement regroupe aujourd’hui une quarantaine d’associations sur le territoire dont deux dans les Dom-Tom. Il a vu le jour en 1986, sous l’impulsion de Maurice Pagat qui avait créé quatre ans plus tôt, un syndicat des chômeurs. Nos 100 salariés accompagnent chômeurs et précaires dans les Maisons de chômeurs dans leur recherche d’emploi et la revendication de leurs droits. Ce sont ainsi plus de 100 000 passages chaque année.
 
Que sont vos « Maisons de chômeurs » ?

Ce sont bien des maisons « de » chômeurs et non pas « pour » les chômeurs. Notre action s’y articule autour d’un accueil inconditionnel de tous les chômeurs et précaires, de leur défense et de leur accès aux droits. Nos maisons sont des espaces d’accueil, de convivialité, de création de liens, de défense des droits et aussi, de formation. Nous les accompagnons dans leur recherche d’emploi, organisons des ateliers informatiques : 20 % des personnes que nous accompagnons ne savent pas utiliser internet ou n’y ont pas accès. Il s’agit de faire naître à nouveau la confiance, remettre les personnes en dynamique. Des ateliers de travail sont proposés, animés par des bénévoles. Les activités économiques proposées relèvent de l’économie sociale et solidaire. C’est aussi retrouver le goût aux loisirs, au sport, à la vie sociale… 

Plus d'illusions quant aux promesses électorales !

Y-a-t-il parmi les projets des candidats aux présidentielles, des propositions qui retiennent votre attention ?

Aucune des propositions portées par les candidats aux présidentielles ne nous convient. Il y a longtemps que nous ne nous faisons plus d’illusions sur les programmes et les promesses des différents candidats aux élections ! Ainsi le revenu universel… Nous sommes très prudents : n’est-ce pas en effet une manière hypocrite de reconnaître qu’il n’y a pas de travail pour tous ? N’est-ce pas une façon de dévaloriser le travail ? Que devient dans ce cas, le système de solidarité et de droits sociaux qui s’est construit au fil des ans ? N’est-ce pas finalement une mesure qui peut détruire plus qu’elle ne construit ? Nous allons cependant intervenir auprès des candidats aux élections pour rappeler que les chômeurs et précaires doivent être soutenus.
 
Quelles sont actuellement vos préoccupations ?

Notre revendication principale porte toujours et encore sur l’emploi : toutes les personnes qui frappent à notre porte veulent avant tout un travail. Nous souhaitons une réduction du temps de travail, une augmentation des minima sociaux : personne ne peut vivre avec 500 € par mois ! Nous souhaitons développer la formation tout au long de la vie. Même avec le plan des 500 000 formations qui s’ajoutent aux 500 000 autres, l’accès aux formations qualifiantes et diplômantes reste difficile aux chômeurs et précaires. Nous nous battons sur le développement de nouveaux emplois comme ce possible million d’emplois-climat  que révèle une étude que nous avons menée conjointement avec Attac. Nous nous battons aussi aux côtés des salariés pour le maintien des emplois. Combien sont menacés !

Regardez le groupe Vivarte qui envisage de licencier alors qu’il a perçu 45 millions d'euros reçus au titre du CICE depuis 2013… Avant de créer des emplois, attachons-nous déjà à ne pas en perdre. Nous nous battons enfin pour que soient représentés les chômeurs dans toutes les instances qui les concernent. Ce sont neuf millions de personnes qui à l’heure actuelle, vivent sous le seuil de pauvreté et touchent moins de 900 € par mois. Elles ne sont représentées nulle part ! Nous incitons les chômeurs et précaires à participer aux différents comités de liaison pour faire remonter vers les administrations leurs desiderata.

Chômage, précarité... halte aux idées reçues !

Un livre collectif pour un large débat citoyen

Vous venez de publier un ouvrage « Chômage, précarité, halte aux idées reçues ! » ? Pourquoi cette publication ?

Les chiffres du chômage sont effrayants : 2 922 100 personnes (catégorie A) en mai 2012… 3 473 100 en décembre 2016 ! La vie des chômeurs et précaires ne cesse de se dégrader. Et quand le chômage à temps plein baisse un peu, c’est l’emploi précaire qui augmente. Au final, c’est toujours moins d’emploi, plus de précarité, toujours plus d’inégalités et de stigmatisation. Le MNCP appelle à un large débat citoyen.

Nous avons pris l’initiative de ce livre collectif qui rassemble 25 organisations pour dénoncer les idées reçues véhiculées dans notre pays à propos des chômeurs et précaires. Chacune d’elle s’est emparée de l’une de ces idées reçues pour la démonter et présenter des réalisations concrètes et des propositions. Ken Loach, réalisateur du film « Moi Daniel Blake » (Palme d’or à Cannes en 2016) l’a préfacé, très motivé par le projet. Bon nombre des initiatives présentées interpellent, vont à l’encontre des idées reçues et prouvent qu’il y a de l’emploi, des solutions pour remédier à ce fléau qu’est le chômage. Nous savons que le chômage n’est pas une fatalité : c’est un choix politique !

Interview réalisée par Tugdual Ruellan.

Jacqueline Basan, engagée dans la défense des chômeurs
 
Jacqueline Balsan est aujourd’hui présidente MNCP après avoir été pendant 23 ans, cofondatrice et coordinatrice du Comité pour une répartition équitable de l’emploi et des revenus, qui gère la Maison des chômeurs et citoyens solidaires à Montpellier : « C’est dans un contexte de chômage de masse que des groupes de chômeurs se sont constitués en associations, qu’ils ont senti la nécessite de créer des lieux d’entraide et de solidarité, créés et animés par eux, de mettre en place des services de proximité qu’ils ne trouvaient pas dans les organismes existants et de se donner les moyens d’une représentation nationale. Depuis lors, le MNCP n’a cessé de tout mettre en œuvre pour que les actions des associations, que la réflexion collective qui en émerge, soient reconnues par tous les acteurs de la vie politique et sociale. Au cours de ces années d’existence, le MNCP a connu des périodes très difficiles mais il a toujours été porté par les associations qui le composent. Ainsi le MNCP n’est pas seulement une association de soutien des chômeurs et précaires, mais un mouvement de chômeurs et précaires. »
Site MNCP ICI
Voir cette interview de Jacqueline Balsan le 11/03/2011 sur YouTube
 
 

Chômage, précarité... halte aux idées reçues !
Un livre : "Chômage, précarité, halte aux idées reçues !" 

« Les chômeurs sont des oisifs qui coûtent cher et n'ont qu'à chercher du boulot, les sans-abri sont irrécupérables ; le chômage c’est la faute des étrangers ; les sans-abri ne sont bons à rien ; le système d’indemnisation est beaucoup trop généreux avec les chômeurs… » Le livre «Chômage, précarité, halte aux idées reçues ! »  que vient de faire paraître le MNCP déconstruit ainsi 26 idées reçues. Il a été coordonné par Jean-François Yon, ancien président de l’association et est  préfacé par le réalisateur britannique engagé Ken Loach (éditions de l’atelier, 240 p., 10 euros). L’ouvrage se veut un « outil pour organiser des débats citoyens à travers le pays jusqu'à la fin mars, dans le cadre de la campagne présidentielle ». Une trentaine de rencontres-débats sont déjà programmées à travers la France autour de ce livre, tiré pour l'instant à 12.000 exemplaires. Voir cette revue de presse.





Nouveau commentaire :







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y aussi des tâche nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Voici une liste (non exhaustive). Il suffit de prendre contact avec la rédaction. 

Pour le site

Rediffuser/partager le site et la  newsletter
Animer les comptes Facebook et Twitter
Assurer la veille « qualité » 
Réaliser des versions « audio »
Assurer des tâches administratives
Rechercher des financements
Traduire des textes en breton
Traduire des textes en anglais
Faire le lien entre adhérents
Animer un blog Bretagne (bilingue)
Animer un autre blog local
Animer un blog thématique
Etc.
 

Pour les livres

Signaler libraires et autres lieux de diffusion
Aider des rencontres en librairie et autres lieux
Signaler des évènements, des personnes liées au thème
Lire des manuscrits
Relire pour correction
Participer à la mise en page
Traduire en anglais, en espagnol, en breton
Rechercher des modes de financement
Etc.


Le billet de la semaine

​Parole

Manuel Valls s'était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire : c'est non, il va voter Macron. François Fillon avait déclaré qu'il ne serait plus candidat s'il était mis en examen ; ben non, je reste. Telle est la parole aujourd'hui de deux anciens premiers ministres rêvant de devenir chefs d'État. Le déshonneur assumé, revendiqué même au nom de l'intérêt supérieur de la Nation quand il ne s'agit que d'intérêt personnel : rebondir en tuant enfin le PS pour l'un, se mettre à l'abri de la justice pour l'autre. De quoi favoriser un peu plus les paroles extrêmes, les mensonges de Marine Le Pen, les bons mots de Jean-Luc Mélenchon. D'inciter les électeurs à rester silencieux le 23 avril. De laisser pour de bon la démocratie sans voix.

Michel Rouger

30/03/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"