Vu, lu, entendu... Maghreb

À lire : « Guerre d'Algérie, guerre d'indépendance »


25/10/2012



À lire : « Guerre d'Algérie, guerre d'indépendance »
On attendait un tel ouvrage.  Un livre donnant la parole aux combattants français et algériens, harkis, pieds noirs, réfractaires, médecins, infirmières... À l'occasion des 50 ans de la fin de la guerre, l’Association 4AcG (Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis contre la Guerre) a réalisé ce qui est sans doute une première. Et ce n'est pas un mince exploit tant beaucoup d'acteurs ont encore du mal à raconter ce qu'ils ont vécu.

« Guerre d'Algérie, guerre d'indépendance, paroles d'humanité » Éditions L'Harmattan, 20 €. On peut commander l'ouvrage auprès de l'association 4AcG.
 
Rappelons que les membres de l'association reversent leur retraite de combattant pour financer des opérations de développement en Algérie et dans les pays qui souffrent de la guerre. 
 
 
 
 
 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Novembre 2014 - 08:44 Le film « Retour en Algérie » poursuit sa route







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"