Le billet

​Tapis rouge


18/05/2017




Un jour à l'Élysée, un jour à Cannes : que de tapis rouges sur nos écrans. Tout ça c'est du cinéma, persifleront certains. Mais le principal n'est-il pas d'offrir de la magie au peuple ? Ainsi en ce dimanche historique du 14 mai 2017. Béni des dieux qui ont provoqué un incroyable alignement des planètes, le jeune monarque républicain a foulé le tapis rouge royalement, renvoyant ses prédécesseurs à la roture, chez Accor et en Corrèze. Le moderne,  jeune, intelligent Manuel 1er s'est appliqué ensuite à transcender. Il a pris à droite le Premier ministre Philippe, qui a aussitôt mis sous le tapis ses votes passés. Il a trouvé à le suivre des ministres de toutes opinions. Magique. Depuis Paris, ses lieutenants ont aussi diffusé dans les provinces les citoyens qu'il veut voir à l'Assemblée. Là, c'est franchement archaïque. A ne plus regarder en bas, on peut se prendre les pieds dans le tapis.

Michel Rouger

tapis_rouge.mp3 Tapis rouge.mp3  (1.54 Mo)








1.Posté par Pierrot le 19/05/2017 00:11
Michel, je partage le début de ton billet sur un dimanche historique...
Pour répondre avec une autre métaphore à celle du tapis, je propose celle-ci : Ne tirons pas (trop vite) sur l'ambulance ... Attendons le verdict des médecins... Pardon je veux parler du "peuple" , car souvent loin de l'ignorance, les remèdes de "bonne femme" ou les tours de main des "rebouteux" contribuent à soulager et à remettre d'alignement ce qui apparaissait cabossé et plus bon à grand chose.
A ne plus faire confiance on peut prendre l'oseille pour du bourrier.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Notre Dame de France - 09/08/2017

L'écharde - 03/08/2017

Ça va, chef ? - 27/07/2017

​Régime - 20/07/2017

​Pénible - 13/07/2017

Humanité - 27/06/2017

​Hollanderie - 21/06/2017

Couché - 15/06/2017

Communiquons - 01/06/2017

​Marchons - 08/05/2017

​Insoumis, mon ami - 04/05/2017

Oui ! - 19/04/2017

Quarté + - 13/04/2017

​Parole - 30/03/2017

​Moule mou - 27/03/2017

​Les menteurs - 09/03/2017

​Noce diabolique - 02/03/2017

1 2 3 4 5 » ... 14


Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono




Webdoc "Les 11 de Saint Péran"







Newsletter