Le billet

​Cette peur si belle


16/03/2017




Incroyable, déroutant, quasiment pas normal  : seulement 13 % des Néerlandais ont voté mardi pour le parti d'extrême-droite de Geert Wilders. Depuis des mois pourtant, sa victoire était prévue, annoncée, actée par les radios, les journaux, la télé. Que s'est-il donc passé ? Rien. Si la montée du populisme en Europe est indéniable, si Trump est président et le Brexit en marche, la presse aime bien aussi se raconter et nous raconter des histoires, caresser cette peur exquise de l'extrême-droite, lourde de menaces pour demain mais si profitable aujourd'hui. En réalité, la grande majorité des Néerlandais a sanctionné l'austérité de la droite et des socio-démocrates sans se tromper de combat, sans se polariser sur l'Islam et les immigrés comme le veut un Wilders dont la tignasse est omniprésente dans la presse. Les grands gagnants de mardi sont en fait les Verts de GroenLinks : vous connaissez le visage de Jesse Klaver, leur leader ? 

Michel Rouger

​Cette peur si belle

2017_03_16_cette_peur_si_belle.mp3 2017 03 16 Cette peur si belle.mp3  (1.68 Mo)







1.Posté par Francois le 17/03/2017 10:48
Oui un bon exemple dont les médias peuvent tronquer les réalités ( n'en déplaise à certains!)
J'aurais une proposition à faire .
Annuler le système des primaires et du vote direct des électeurs
Partager des quotas de voix à la presse écrite, aux TV et radio ( proportionnellement à leur écoute )
Un quota pour les grands organismes de sondage
Leur demander d'organiser dans chacune de leurs institutions des élections sur le mode ( x pouvoirs pour Pujadas, x pour langlet )
etc
Tout deviendrait clair et on perdrait moins de temps en bla bla inutiles pour un suffrage tronqué
On pourrait même dégager du temps pour parler des vrais problèmes de la planète, l'ecologie, les famines en Afrique et imaginer des solutions . ( bien sûr si ces médias le veulent bien! )

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Moule mou - 23/03/2017

​Les menteurs - 09/03/2017

​Noce diabolique - 02/03/2017

​Penelope - 01/02/2017

Images - 26/01/2017

En 2017, marchons - 19/01/2017

Chasse africaine - 05/01/2017

Alep - 14/12/2016

« Tous ensemble » - 08/12/2016

​L'annonce - 01/12/2016

​Fillon-la-casse - 21/11/2016

​Trop forts - 14/11/2016

​Ronald McDonald - 09/11/2016

Pardon breton - 03/11/2016

​Le combat - 22/09/2016

​ Apparences - 15/09/2016

​Jardinons - 07/09/2016

​Go ! - 26/07/2016

​Écrans sauvages - 17/07/2016

1 2 3 4 5 » ... 13


Le billet de la semaine

​Moule mou

Le moule partisan, les convictions en acier, ça n'a jamais été leur truc. Eux, c'est plutôt le moule mou, l'éthique en caoutchouc, et ils font bien parler d'eux dans cette élection présidentielle hors du commun. Voyez les centristes de l'UDI qui, reniant leurs convictions, suivent François Fillon et ses casseroles pour sauver leurs places à l'Assemblée. Au moins ceux-là sont-ils fidèles à eux-mêmes. Mais les élus PS qui, quoi qu'ils en disent, renient leur socialisme ? Triste trajectoire que de glisser ainsi dans le moule mou du macronisme. Le risque de devoir choisir au second tour entre Le Pen et Fillon est un argument qui ne justifie pas une désertion précipitée. Comme si on cherchait à la fois à ménager son avenir et à arracher les électeurs aux convictions socialistes exprimées à la primaire de janvier.  

Michel Rouger

23/03/2017

Nono




Webdoc "Les 11 de Saint Péran"







Newsletter